26 avril 1982

J198 - lever du soleil sur l'Annapurna


Encore une journée assez bien remplie.
Réveil de bonne heure et, du toit du Yak Hotel, le soleil se lève sur la superbe chaîne montagneuse au nord de Pokhara.
Le Fishtail, diantrement reconnaissable.


Lever de soleil sur la chaîne de l'Annapurna : Annapurna South (7219m), Annapurna I (8091 m), Hiunchuli (6441m), Macchapuchare ou Fishtail Mountain (6997 m). Pokhara
Lever de soleil sur la chaîne de l'Annapurna : Annapurna South (7219m), Annapurna I (8091 m), Hiunchuli (6441m), Macchapuchare ou Fishtail Mountain (6997 m). Pokhara
La chaîne de l'Annapurna depuis le toit du Yak hotel, Pokhara

Location d’une bicyclette et pédalage jusqu'à Mahendra Cave.
Le gardien est parti manger du riz.
L'attente s’éternise, le groupe d'un mariage m’a rattrapé.
Du coup, entrée d’autant plus agréable que clandestine. 100 m de spéléologie à la bougie et sortie par une trappe à rats.


Mahendra Cave, Pokhara

Sur le retour, arrêt au Bindhya Basini Temple. Un saddhu épanoui veut fumer le shilom avec moi.

Déjeuner.

Passage à l'Inner Trip Society (note : secte bouddhiste japonaise). L’air plutôt riche et con. Beaux bâtiments à Tokyo et Osaka. Faire des adeptes qui paient leurs cotisations !

Tourism Office où des badauds attendent la reprise du courant pour assister à la projection des films.
Films sur le Népal et le trekking, dont un avec un son français, relativement bien foutus. Puis j'attends que le guichet du Dauwe Cultural Centre s'ouvre, après avoir joué un peu de la guitare.


Abstraction, Pokhara

Aparté
Le problème, c’est qu’il n’y a pas de juste milieu, hormis celui du bon sens qui semble nous abandonner lorsqu’on s’engage sur ces chemins spirituels, indéchiffrés toujours au niveau individuel.
L’expérience des autres ne sert de rien.
On ne peut plus ambitionner le bonheur satisfait de lui-même, ce qui serait un résultat de psychothérapeute.
Et le chemin est rude, car être heureux alors, c’est être satisfait.
D’ailleurs le choix ne nous est pas offert.
En fait, processus évolutionniste quasi inéluctable, dépendant de la pensée.
Celle-ci ne s’arrête pas en chemin, sur un commandement de repli.
Qu’est-ce qui la guide alors ? Comment peut-elle être la promesse et l’effort vers une vision différente, d’une autre nature ?
Peut-être dans cette évolution, non délibérément choisie, réside le mystère que l’esprit peut dénicher l’Esprit.


_____________________La carte de la journée_____________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires...

Suivre le blog par mail