17 novembre 1981

J038 - Visites : musée, Earnest

Location d’une bicyclette.

La communication téléphonique était bookée pour 11h mais c'est encore en dérangement.
Cette fois, c’est la liaison over-sea qui est hors d’état de marche.
Je récupère mes 20 roupies et m’en vais poster sur le Bund un aérogramme pour D.

La librairie devant la pâtisserie Hollywood sur Lal Chowk propose maints ouvrages qui excitent ma curiosité : outre les livres aux superbes photos sur le Ladakh, le Cachemire et le Tibet, le bibliothécaire a constitué un choix très vaste d'ouvrages autour de la spiritualité : toutes les philosophies indiennes anciennes (Tibet, bouddhisme, yoga) et nouvelles (Bhagwan Rajneesh), de la psychologie pratique (exercices de mémoire et autres tests d'intelligence), des livres sur l’occultisme (Blavatsky, la théosophe russe), etc...

Rendez-vous sur Amal Kadal avec le copain que Steeve a connu à Khajurao.
Déjeuner traditionnel (riz) avant une petite exhibition de bijoux très cheap et de tankas modernes mais finement réalisées.

A 16h30, je suis au Government Museum de Srinagar.
Première partie historique et sculpturale (Shiva, Bouddha,...).
Seconde salle plus passionnante avec des miniatures parfois très belles. En particulier une miniature dans des tons neutres, école Kangra de la fin 18ème, aquarelle délavée dont le dessin reste cependant très précis : une femme fait part à son amie du désir qu’elle a d’unir ses jours à ceux de l’être aimé, deux paons gris sur le toit de la tour surplombant la cour.
Puis salles de papiers mâchés, d’artisanat, de textiles, d’armes, de costumes, de monnaies, de vieux livres (intéressant aussi, notamment des corans illustrés, vieux de 300 ans), enfin des animaux empaillés et efflanqués par la sécheresse. Le musée semble abandonné depuis le départ anglais.

Achat d’un cake chez Hollywood avant de rendre visite à Earnest Mustaq, le jeune kashmiri rencontré avant mon escapade au Ladakh.
Note : voir ce billet

Des gosses me renseignent alors que je cherche sa maison depuis déjà cinq ruelles adjacentes. Branle-bas dans cette petite communauté. Son arrivée à ma rencontre, hâtive et joyeuse. Sa maman, ses copains, ses frères.

Retour au bercail, de nuit et à vélo, en regrettant de ne pas être venu le voir plus tôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires...

Suivre le blog par mail