26 novembre 1981

J047 - Fin des études bouddhiques

Encore une journée écoulée.

Cuisine rudimentaire et frustre sur un réchaud à kérosène avec cette hystérique de Béatrice. Elle s'est mis dans la tête d'apprendre vingt langues, afin qu'on la respecte davantage, après les remarques que lui attire son comportement.

Guégué, sa vie, son œuvre, le tibétain et les pommes de terre tourengaises, ses dessins.


Un dessin de Guégué, McLeod Ganj

Un artiste qui ne se pique pas de l'être et fait les choses juste pour les faire. Assez impressionnant. Il aime les langues et les pays, comme on aime la terre et l'artisanat, sans introspection préalable ni éducation.


Coup de blues

Petit tour à la bibliothèque, consultation de photos du Ladakh, puis remontée en forme de chemin de croix.
Mise au pied du mur. Passé faisant figure de temps perdu, ambitions de futur qui paraissent dérisoires, mais qu'on a bercées, et qu'on sait devoir abandonner lorsque la réflexion et ses conclusions irréfutables vous cinglent.
Jamais l'avenir ne m'était apparu de façon aussi dure et inéluctable, hors de portée des ambitions personnelles sensées le maîtriser. Un coup, mais de quelle portée ?

Je vends 10 roupies mon briquet NYC qui faisait plaisir au garçon de l'hôtel. Vente également de mes rangers à un gentil lama.

Diner au Koh-i Nor. Soirée avec Brian et un couple de businessmen en artisanat indien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires...

Suivre le blog par mail