09 janvier 1982

J091 - Goa, jour 9 : les marchandes de fruits


Journées qui commencent à être intéressantes...
Je me réveille le matin, emprunte le mini matelas en mousse de Christophe et le déroule sur le banc de pierre qui borde la véranda, sur le côté gauche.


Vue de la veranda, Calangute

Et c’est parti pour de longues heures.
Seuls événements : les marchandes de fruits qui passent avec leurs lourds paniers sur la tête, proposant watermelon, coconut, tangerine, bananas et coconut cake.
Certaines d’entre elles sont souriantes, mais la plupart ne songent qu’à vendre le maximum sans sourire, sans qu'aucun échange ne naisse, même au bout du cinquième ou sixième passage. On n'est juste des touristes qui ne valent pas la moindre attention. On n'est rien et une série d’achats plus tard, on reste rien. Une semaine plus tard, je commencerais à les prendre vraiment en grippe.
Heures qui s’écoulent donc, sans avoir la force ni l’envie de prendre un livre ou un crayon, de dessiner, d’écrire ou lire. Je suis seulement capable de m’allonger, rompant de temps en temps cette monotonie par une banane, un peu plus tard par une orange….

Le soir venu, je vais néanmoins en ville, en quête d’une nourriture quelconque. Je craque innocemment pour une french soup, dont le fromage s’avère ultérieurement charger mon estomac plus que nécessaire.
Mes fesses me blessent toujours autant pour marcher et pour m’asseoir, pour m’allonger et pour changer de position. J’ai toujours cette démarche de canard poliomyélite.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires...

Suivre le blog par mail