16 décembre 1981

J067 - Les havelis de Jaisalmer


Nuit assez agitée.
Le bouc qui a bêlé dans la rue, tôt pendant le début de la matinée, ainsi que les gens qui circulèrent autour de nos deux murs qui forment l'angle de la ruelle y sont pour quelque chose.

Petit-déjeuner au Gaylord. Changement d'hôtel vers le Tourist Hotel.

Promenade dans la vieille ville avec ce gamin de douze ans, adorable, qui me rappelle les petits guides dans les villes marocaines.

Marché, Jaisalmer

Les maisons des marchands, comme à Bikaner, ont des façades particulièrement ouvragées. Ici la pierre n'est point rouge, mais couleur sable, et la finesse du travail atteint une précision ahurissante. Quelques façades sont de véritables œuvres d'art, ciselures gigantesques, aux balcons ajourés et aux délicates petites frises qui supportent des scènes miniatures courant le long du bâtiment.
Certaines perspectives dans de petites rues encaissées laissent voir des balcons ouvragés, des façades superbes, riches maisons jadis, devenues demeures ordinaires dans des rues sales et désaffectées.


Salim Singh Ki Haveli, Amar Sagar Pol, Jaisalmer
Haveli, Amar Sagar Pol, Jaisalmer
Amar Sagar Pol, Jaisalmer
Patwon ki Haveli, Amar Sagar Pol, Jaisalmer

Artisanat rajasthani

Le petit guide nous emmène successivement chez son frère tailleur de cuir et chez un artisan qui travaille l'argent.
Délicates soudures de demie-sphères et des boucles d'argent qui constitueront des chaînes et des bracelets patiemment assemblés. Travail assez grossier mais remarquable au regard de la rusticité des outils employés.
Achat de chaussures artisanales typiques, de tissu pour faire un turban, d'un pochoir plastifié pour décorer la main, accompagné de la mandi powder. Avec ça, finie la corvée du minutieux tatouage.


Tissu artisanal, Jaisalmer

Nous organisons notre ballade en chameau qui commencera après-demain pour durer trois jours. J'ai mal au pied avec mes rudes chaussures artisanales destinées à remplacer les miennes qu'aucun artisan ne peut recoller.
Demain, courses pour acheter la nourriture de notre safari. Belle expérience en perspective.


_____________________La carte de la journée_____________________

2 commentaires:

  1. Jaisalmer avait clairement été le lieu qui m'avait le plus émerveillé lors de mon premier voyage en Inde. Les havelis sont en effet splendides. Et puis une fois dans l'enceinte du fort, on y est presque au calme, chose pas si fréquente dans ce pays, donc qui s'apprécie à l'occasion !

    RépondreSupprimer
  2. Il me semble qu'il y a une magie particulière due au sable des déserts : sa couleur ensoleillée, sa matière cristalline et fluide qui fouette et nettoie sans offrir de prise, la dignité des populations qui y vivent,...

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires...

Suivre le blog par mail