30 décembre 1981

J081 - L'extraordinaire trinité d'Elephanta


D’assez bonne heure, les premiers bateaux quittent le quai que surplombe Gateway of India, emmenant des flots de touristes s’ébahir devant les grottes d’Elephanta.
On traverse la baie, jetant un coup d’œil au passage sur les gigantesques installations portuaires.


En bateau vers Elephanta, Bombay (Mumbai)

Elephanta est une petite île vallonnée et couverte de verdure. On l’aborde par une longue digue tranchant sur les fonds sablonneux, se prolongeant par un escalier fort raide menant aux grottes.
Notre guide est une charmante jeune indienne, adorable et maladroite dans son rôle d'institutrice effarouchée, elle donne tout ce qu’elle sait.


Le Shiva tricéphale

Les sculptures dans la pierre de la grotte sont d’une troublante beauté.
Shiva Nataraja roi des danseurs, dont le visage conserve une calme sérénité malgré la pose qu’il prend en dansant, est entouré des siens et fait face à un Shiva maître du yoga quelque peu mutilé.
Shiva au faciès terriblement grimaçant, canines dehors, après la victoire sur le démon Andhaka.
En longeant la chapelle centrale au lingam, les colosses de pierre faisant office de gardiens prennent des poses majestueuses, la main gauche négligemment appuyée sur la ceinture, tels des cow-boys nonchalants le pouce glissé dans la cartouchière.
Epousailles de Parvati et de Shiva, ce dernier toujours en possession de toute sa classe.
Descente du Gange sur la terre.
Shiva androgyne au torse curieusement ambigu.

Shiva tricéphale enfin, véritable chef d’œuvre qui suscite émotion et admiration teintée d’un peu de foi païenne.


Trimurti Sadashiva, Shiva tricéphale, grottes d'Elephanta, Bombay (Mumbai)
Note : cette photo est un léger anachronisme. Prise quelques mois après le retour de ce voyage, lors d'une escale éclair à Bombay, mu par le désir de prolonger la découverte de ce lieu troublant.

La face centrale ne nous regarde pas, elle ne regarde nulle part, délicatement introvertie sur une sérénité pure et sans rides. On constate un calme intérieur qui seul peut donner aux traits du visage cette tranquillité, cette beauté et cette paix. Nulle expression, mépris, amour, souffrance, joie, plaisir, mais une supériorité d’âme qui ne s’affiche pas, qui est et devant laquelle on s’incline. Détachement ultime et majestueux, Shiva est bouddha. Il est dieu.
A gauche, flanquant cette entité, le Shiva destructeur moustachu, à la moue quelque peu cruelle et belligérante, fait face à un délicieux cobra.
Il tourne le dos au Shiva sensuel, le créateur aux lèvres charnues qui tient à la main une fleur de lotus.

Amusants québécois. L'un deux, prosélyte d’un guru, me présente comment il ressent sa spiritualité à la façon d’un voyageur de commerce, d’autant plus flagrante que je lis actuellement la prose de Krishnamurti. Ce gars met une curieuse anxiété à me convaincre de la réussite de son stage mystique, de la nécessité d’une visite à son ashram de 1500 personnes où le maître parle de temps en temps, et où lui-même exerce l’emploi de caissier dans le snack de cette micro société lassée de la cuisine indienne.

De retour en bateau, j’ai la chance de rencontrer un français qui regagne Paris demain. Je saute sur l’occasion pour lui donner à ramener en France mes pellicules et celles de Thomas. Il me fait confiance et je n’ai nul besoin pour cela de jouer un rôle que j’aurais refusé.


Taj Mahal Palace, Taj Mahal Tower et Gateway of India, Bombay (Mumbai)

Course jusqu’à la Bank of America où je ne récolte que 193 petits dollars.
Montée à l’Oberoi, photo de la baie, avant de filer jusqu’à l’AmEx dans l’espoir d’y trouver la lettre de B. En vain.

Je traîne ensuite longtemps, cherchant un change avantageux pour les dollars récupérés deux jours auparavant. Les poches gonflées de billets, je rentre à l’hôtel.
Dégustation ensuite d'un délicieux tandoori, attablé avec un couple de Malaisie sympathique et souriant.

Demain, bateau pour Goa, il faut préparer le sac.

_____________________La carte de la journée_____________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires...

Suivre le blog par mail